Ce que l’on vous fait croire :
La création d’un site internet « gratuit » où vous ne payez qu’un abonnement mensuel.



Ce qui est réellement proposé :
En signant le contrat de prestation, vous vous engagez sur une période d’abonnement qui est souvent de 36 à 48 mois. Bien souvent, le site et le nom de domaine associé ne vous appartiennent pas à la fin de cette période.

Par ailleurs, si on lit le contrat en détail,  ces vendeurs de sites fonctionnent en partenariat avec une société de location financière (leasing) qui est chargée de récupérer vos paiements.

Ainsi, l’entrepreneur est en fait engagé avec un organisme de crédit avec lequel il est lié sur la période. En cas de problème, il doit rembourser cet organisme et ce, même s'il est en litige avec le prestataire web. Les contrats sont extrêmement bien verrouillés ce qui représente un réel danger pour un entrepreneur peu attentif.

Enfin, si le site internet est en général réalisé, on constate de nombreuses plaintes sur les délais de mise en place et surtout sur la qualité médiocre des sites parfois sous-traités à bas coûts hors de France.



Le conseil KINNOVA : 

  • La plupart du temps, ces sociétés peu scrupuleuses vous démarchent par téléphone, sans aucune sollicitation de votre part.
  • Si vous avez un projet web, travaillez un cahier des charges de votre site et faites faire plusieurs devis. Posez des questions, mettez en parallèle vos autres outils de communication pour jouer sur la cohérence de l’ensemble.
  • Allez voir les références des agences web ou des webmasters indépendants. Appelez un ancien client de ces agences afin de connaitre leur sérieux.
  • Même si certaines structures sérieuses proposent des abonnements mensualisés, il faut faire très attention aux clauses du contrat. Lire, relire, faire relire et vous faire conseiller si vous avez encore le moindre doute.


J’ai une bonne nouvelle, vous venez à nouveau d’économiser de 80 à 120 € mensuels sur 48 mois soit 5 760 € en lisant cette troisième partie des pièges à éviter quand on crée sa boîte !



Vous avez aimé cette article ? Vous avez des questions ? Vous avez été victime de ce genre d’arnaque ? N’hésitez pas à poster vos commentaires ci-dessous et à partager l’article.